Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 18:20

Finis les sables brûlants, place à l'hiver, même pas atomique, pour ce premier essai (j'en veux déjà d'autres) d'Apocalypse World à la SMJ de Fontenay (dont l'ambassadeur le plus connu doit être Kamiseito  a.k.a.  ^^'  ). Avec  moins de 4 heures, c'est vraiment une mini "First session"

 

Le cadre : froid et neige grise environ 9 mois par an. Pour contrer le réchauffement climatique, les puissants ont voulu limiter la casse, pour le coup ils ont réussi en obscurcissant les cieux (sans bombes atomiques à priori) avant de se barrer en orbite (style iles de la lune dans Cyberage). De temps en temps, ils se font un ptit safari à l'autochtone.

Vu qu'au mieux, le paysage c'est de la toundra, la colonie se trouve sous terre dans une grande grotte voutée qui abrite son lot de champignonnières, d'élevage de lapins albinos et surtout des mines de charbon, la principale ressource énergétique.

Sachant qu'ils ont aussi de l'eau (neige fondue et filtrée, donc sans minéraux mais en théorie débarassée du poison qui a obscurci les cieux), la survie est convenable (je viens de vérifier avec des néons ils peuvent faire pousser un peu de légumes),... tant que l'équilibre est préservé...

 

4 Joueurs (dont deux  jeunes)

Je propose tous les playbooks de base sauf le Driver et en rajoutant Tribal et Faceless (pas eu le temps de traduire Touchstone et Ruin runner encore, et pas envie du Maestro sur le moment, au final j'aurai pu, il y a une espèce de cantina pour les mineurs). Je me retrouve avec :

-Junker le Gunlugger (joueur jeune qui trouve peut-être ce choix plus rassurant)  c'est une brute du Boss local. Il trouve le doc beau et intelligent et grand et fort... enfin bref c'est son pote quoi. Il a fait partie du gang des Hammers, mais a préféré retourner au chaud. Une fois, à moitié mort et sanguinolent, il a eu Sundown en compagnie... qui le regardait crever sans rien faire... (c'est très instructif de regarder les gens à l'agonie) 

-Bullet, le Chopper (personnage imposé a un jeune qui bosse un système en s'inspirant de la série Sons of Anarchy) avec ses Hammers un gang moyen et discipliné... en moto neiges ! Disciplinés pour ne pas trop divulguer ce qu'il y a dehors. En effet, pendant 9 mois, ils sont les seuls à pouvoir se déplacer, et pendant les 3 autres mois... on est limité à la marche à pied... Le chopper garde donc préciseusement sa carte du coin.  Il a deux lieutenants dont l'un qui est clairement moins bien traité que l'autre... Ils vivent dans un hangar à l'extérieur de la grotte (on y accède plus que par un monte charge, l'entrée principale a été bouchée il y a longtemps). Je lui ai fait miroiter le pouvoir qu'il a de par sa situation.

-L'Ange : Doc Gripp, dôté d'une infirmerie. Il a bourlingué avec Junker. Une fois Sundown lui a ramené Moulasse, une fille à moitié morte, il suspecte Sundown d'en être la cause.

-Sundown, une Brainer qui fait de la délation pour le Boss et qui semble être convaincue que rester sous terre c'est le meilleur choix pour l'humanité.

 

Doc Gripp est appelé à la mine charbon, un étai à laché et un mineur, Jorg, à la jambe prise sous une grosse rocaille. Le doc agit sous pression (y a quand même le plafond qui risque de s'effondrer) et le résultat est mitigé, va falloir trancher dans le vif, on peut pas sauver la jambe. La femme du mineur est dans les pattes pendant que Léon, sorte de contremaître qui ne doit pas souvent manier la pioche craint surtout pour l'effondrement de son tunnel. Le Doc, qui n'avait pas trimballé toute sa trousse de médecine (j'ai considéré qu'il avait 2 stocks max sur lui) stabilise son patient qui menace de lacher en route (on définit à ce stade que l'infirmerie est au "centre ville")

 

Bullet revient d'une mission de ravitaillement, comme à l'habitude il laisse 10 hommes au hangar, avant de descendre avec le reste de la troupe dans la ville par le monte charge, le fruit de leur voyage sur un chariot (de l'essence, quelques bêtes prises aux collets et quelques boutanches d'alcool récupérées chez Nic'las (c'est ce qui est marqué sur l'écriteau). Comme il sait que le rouge ça plait bien, il passe chez Joe qui tient une cantine pour les mineurs et lui offre 3 bouteilles sous le manteau. Reconnaissant, ce dernier enverra sa fille (la fille à Joe donc, pour les lecteurs d'AW ;O) livrrer la tambouille dans le hangar pour une semaine (et je vois pas comment ça pourrait bien se passer vu que c'est une ado pubère). Dans la théorie, l'intégralité du butin est pour Moineau, le boss de la communauté... Heureusement que personne ne les a vu.. ou presque.

 

Pas loin de là se trouve en effet Junker, ancien membre du gang et qui fait partie des brutasses chargées de surveiller le secteur minier (qui représente un bon tiers de la colonie). Curieux de les voir tous au niveau de la cantine, il s'approche discrétos. Jet sous pression à demi réussi, je le mets "nez à dos" du garde posté à l'entrée. Il ne veut pas le buter et je le laisse s'éloigner sans encombres, sans qu'il connaisse la teneur des tractations du gang. (Le joueur est en fait très hésitant et je lui laisse le temps de réfléchir à ce qu'il veut faire sur une base régulière

 

Sundown traine aussi dans le même secteur pour consulter le Léon, vil corrompu à la solde du capitalisme qui esclavage ses frères prolétaires pour le compte de Moineau (le tout s'en qu'ils s'en aperçoivent) : il ne s'agirait pas que le débit de charbon réduise. Heureusement Léon pense à tout : l'ouvrier est "payé" (en tickets de rationnement je pense qui seraient en fait des jetons en plastiques comme pour les manèges dans les foires)  en fonction des wagonnets de charbon extraits, et le temps passé à consolider les étais... bin du coup ils sortent pas de charbon, et faudrait les pénaliser encore en plus, histoire d'enfoncer le clou. Sundown propose mieux encore et je concrétise l'idée sous la forme  suivante : un ouvrier est sensé ramener x wagonnets par jour, et on le pénalise s'il fait moins que le rendement prévu (ça va faire avancer le décompte de la révolution sociale, moi je vous le dis)

 

En quittant Léon elle constate l'atroupement près de la cantine et va se renseigner (là on se posera un peu la question de  savoir comment utiliser les relais dans le matos des brainers), un bref murmure dans un esprit et voilà Jeurom, un hammer, qui vient pisser juste à côté Sundown. Le gant de violation armé et la fesse vite à l'air Sundown en apprend plus sur l'expédition et découvre que Jeurom s'est engagé (à regrets) auprès de Leroy pour renverser Bullet.

 

Pendant ce temps Junker est passé voir Léon et l'a assuré que certains hammers voulaient troquer leur moto-neige contre la pioche en devenant mineur.

 

A ce stade là, tout le monde se dirige plus ou moins vers la planque de Moineau, ses 150 kilos de graisse mal irriguée en sang, ses lauriers à la romaine en ailes de pigeons, son enceinte en torchis du plus bel effet, sa maison en briques rapportées une par une depuis l'extérieur (au mieux les autres ont de la taule), ses bains chauds, et le trône dans lequel il est engoncé : un fauteuil de dentiste encastré dans le sol.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article

commentaires