Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 20:36
Mets donc une couche me dira-t-on ! Mais à ceux là je répondrai "que neni, ça va flinguer mon brushing (mais dans le doute, et  au cas  où l'on ferait usage de la force pour m'en mettre une,  je n'ai pas fait de brushing, mais d'ailleurs, saurais-je reconnaitre un brushing si d'aventure j'en croisais un ?).

Certains ont cru que j'allais faire dans le culturel et parler de la fuite des cerveaux (genre pendant la guerre, où les cerveaux fuyaient, entre autres par les trous de balles*), et bien non, sinon ça ne serait pas dans la rubrique egocentrisme mais dans "vie courante" avec un intitulé du genre "j'ai pas voulu cette guerre colonel".

Les normes sociales, les bonnes moeurs, l'intelligence des gens à qui on parle, le regard des gens et le jugement qui pèse sur nous... tant de choses qui poussent à la réserve, à ne pas dire certaines choses, que ce soit dans le contenu, dans la forme ou dans l'enchaînement des idées.

Pour beaucoup oser s'exprimer ne se fait qu'à l'aide substance plus ou moins licites (et donc plus ou moins taxées par l'état). Or les avantages de l'état d'ébriété ou d'autres états seconds me sont accessibles, non par la méditation, mais par un relatif bien-être ou mal-être.

A la vérité je ne sais pas toujours faire la différence entre être bien ou mal, là j'ai juste une forme d'euphorie, de pétage de cable. Le barrage de la bienscéance à une fuite, et me voilà en train de parler sérieusement, puis, sans prévenir, d'entonner ce chant que la famille paternelle d'une marmotte m'a fait découvrir

aaah ma salope
va laver ton cuuul malpropre
car il est malpropre tireliiiiii
car il est malpropre tirellllllaaaaa

Et là une question m'interpelle soudainement : ça donnerait quoi en canon ou plus exactement à 4 voix, puisque me revient en mémoire la chanson de Christophe Alévèque, comique de son état, "la vieille" et se passage "en chantant à 4 voix la grosse bite à dudule", chanson dont Lapin rouge, ex colloc de la marmotte était une grand interprète, avec son style de voix proche de Brigitte Fontaine.

Vous n'avez pas suivi, "C'est normal" (clin d'oeil justement à Brigitte ("Brigitte tu es fatigante")), vous l'aurez compris par contre, trop de choses dans le cerveau, qui ne servent à rien faute de situation où les utliser, et donc ça sort pèle-mèle. Ca peut venir du bien-être en ce sens que le climat de confiance et d'acceptation fait qu'on a pas de tabous devant l'autre, pas peur de se montrer débile ou barge, ou du mal-être parce qu'au point où on en est, y a plus beaucoup de forces pour rester "civilisé" ou que ça n'a tout simplement pas d'importance (dixit Morla le vénérable in the neverending story).

A noter toutefois que je bénéficie aussi des effets négatifs des états seconds, le tout sans rien prendre :'O(

*Tain je suis quand même fier de moi sur ce coup là, oh si tout de même, elle est bien bonne celle là

Partager cet article

Repost 0

commentaires