Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 19:58
Non pas la série amateur dont je dirais du bien un autre jour (enfin surtout des derniers épisodes).

Damned, c'est plutôt ce que je me suis dit ce matin, après le vlam de ma porte, près pour aller bosser à un détail près, je n'étais pas encore parti pour le boulot, mais pour faire pisser Nuki, activité captivante et faite un peu dans l'urgence avant d'essayer de chopper un bus, qui se font rare en cette préiode estivale (d'une rareté limite abusive en fait).

Or donc, un seul geste avait manqué ce matin là, et parfois un geste "c'est beaucoup, mais c'est bien peu" (l'éthiopppiiieee meurt peu à peuuuuuu), enfin là en l'occurrence, c'était le geste consistant à prendre les clés de la maison.

Le temps de réflexion accordé était court (C pas tout ça mais fallait bien aller bosser). Pour une fois j'avais de quoi appeler et mon portable voulait bien fonctionner (un miracle en soi) mais mes doubles de clés, aux mains de personnes cher à mon coeur se trouvait respectivement au Nord-Est de Paris (avec la détentrice attitrée elle même au Nord-Ouest de Paris en train de bosser) et l'autre aux abonnés absent (et oui, parfois, un portable ça s'éteint tout seul).

Or donc, dans l'incapacité de récupérer un jeu de clés, j'ai bien du aller bosser avec Nuki, qui connaissait un peu les locaux vu qu'elle y avait été qd elle avait 2 mois (là elle en a 6). A part quelque phases de pignements et de gémissements, dans l'ensemble, ça c'est bien passé (tout le monde l'adore à l'extérieur, seul moi suis conscient de l'enfer qu'elle peut créer), notamment grace à la confection en deux temps trois mouvements d'un poulpe cosmique (car pas tout à fait proportionné comme nos amis poulpes terrestres, que nous saluons au passage).

Schéma de montage rapide : faites un cube en carton, laissez pendre 4 longues ficelles un peu dans tous les sens (ça nous fait 8 tentacules au régime) et hop, on scotche le tout avec du beau scothce marron, tataaaaaa : un poulpe cosmique. Et quand ça pète faut refaire des noeuds, ça peut devenir un pendentif très pratique pour distraire un chien en lui mettant autour du cou.

Et bon au final, une marmotte (dont le portable était éteint) ayant été travailler pas loin de mon boulot, j'ai pu rentrer chez moi ce soir.

Note pour les interprètes des signes du destin : j'avais pas parlé de porte et d'avoir perdu les clés dans l'article "Effritage", c'est un signe ! Je suis doué de préscience !  l'apocalypse arrive, bientôt des poulpes cosmiques nous envahirons !

(Tout ceci me rappelle que je n'ai pas regarder la fin de Godzilla Final War)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalysto - dans Vie courante
commenter cet article

commentaires