Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 20:44

 

Première fournée de PJs pour un campagne de "supers", avec le systême Icons (manque la carac Combat, qui me parait pas primordiale, faire la moyenne de Force et Coordination si besoin), qui débutera... dans une maison de repos psychiatrique.

 

En dehors de l'origine des pouvoirs, la grande question était  de trouver la raison  sensée fédérer les joueurs une fois que le surnaturel surviendraitt dans leur vie

Les critères idéaux  étaient donc :
-Lien fort (même lieu d'habitation, de travail)
-Relative exclusion sociale, plutot subie que volontaire, ne faisant pas d'eux des citoyens exemplaires/crédibles
-Une inclinaison générale non mauvaise/chaotique  

Parmi les idées :
-la maison de retraités façon cocoon (qu'il faut que je regarde), (mais si je me retrouve avec un public jeune, ça peut déplaire...)
-la fourgonnette de taulards à la prison break (mais pas évident à souder les uns aux autres une fois sortis de taules, et peu de chances qu'ils tournent du bon côté)
-les délinquants mineurs en travaux d'intérêts généraux, comme dans Misfits (mais là, ça ne peut qu'être trop pompé)
-le pensionnat religieux/ l'équipe de scout... (bon, c pas ma tasse de thé le bon dieu)
-l'équipe de cadres en voyage d'intégration/survie (mais individus crédibles/insérés dans la société)
-le groupe de bikers (sons of anarchy avec des boules de feu ?)
-etc.. etc...

 

Et puis bon, j'ai pensé à la maison de repos psychiatrique (le truc dont si j'ai bien compris, on peut sortir librement, un genre de pension avec un personnel adapté et à l'écoute).

 

Vla donc les 2 premiers tordus (sur 5)

 

Nom : Sylvain Benamou

Date de naissance : 02/06/1975

Situation de famille : célibataire sans enfant

Emploi : cadre informatique, actuellement en congé sabbatique

Famille proche : mère décédée, père inconnu (donneur anonyme)

Amis proches : collègues de travail

Trouble diagnostiqué : dépression à tendance suicidaire

 

Madame Benamou n'a jamais démérité. Soucieuse de plaire à son père, qui n'a jamais connu la joie d'avoir un fils, Magui a endossé ce rôle, devenant une femme d'affaire acharnée, un grand nom du rachat de société en faillite. Mais pour la question d'apporter des petits enfants à son père, elle était en retard sur ses 2 autres soeurs. Son travail ne lui laissait guère de temps pour la gaudriole et, castratrice à souhait, elle faisait légitimement peur à ses collaborateurs.

 

A tout problème une solution, et se fut l'insémination artificielle, un donneur sain, bien bâti, intellectuellement développé, tout ne pouvait que bien se passer. Sylvain naquit 9 mois plus tard, muni d'une tignasse blonde, d'yeux bleus et d'une peau bien pâle. Pas d'erreur dans les fichiers de la banque de sperme, juste les aléas de l'adn.

 

Mais il ne serait pas dit que Magui Benamou serait une mère indigne, et malgré la distance que la naissance du bambin entraina avec le reste de la famille, tant pour son apparence évocatrice pour un grand père rescapé de la Shoah que pour son mode de conception, jugé non naturel, Sylvain ne manqua de rien. En fait il eut même trop, sa mère transmettant tout son amour à un être unique, tout en le gérant comme elle gérait ses affaires.

 

Si bien que 34 ans plus tard, Sylvain, un gars costaud, intelligent, entreprenant, cadre informatique dans une boite réputée... mais vit toujours chez maman. Les filles n'ont jamais été au programme (« ta mère ne te suffit pas  ?! moi qui me suis saignée aux quatre veines pour t'élever dans le droit chemin ? ») et pas question de trainer après le travail, maman, désormais retraitée, l'attend de pied ferme sur le perron.

 

Seulement voilà, a plus de 70 ans et relativement stressée de la vie, Magui n'était pas sur le perron de la villa à guetter son fils ce soir là, elle était étendue de tout son long sur le tapis du salon, morte d'une rupture d'anévrisme.

 

C'est un Sylvain effondré qui, après avoir mené à bien les cérémoniels d'usage et une fois la famille repartie, tenta de se suicider en ingurgitant un cocktail médical issu de la pharmacie de sa mère. Hélas pour lui, sa constitution vint à bout des médicaments sans intervention extérieure, et n'eut été sa deuxième tentative de suicide, en se tranchant les veines cette fois, il n'aurait jamais eu à confier cette anecdote à autre que son estomac sévèrement endommagé par les médicaments.

 

Sylvain à l'hopital, Sylvain recousu, Sylvain reparti chez lui, seul, en pantoufles, sans même savoir laver son linge, sans vouloir retourner à son travail (ce dont son compte en banque peut largement s'accommoder). Il admettra rapidement qu'il ne peut faire face à la situation et se trouvera une chambre dans la première maison de repos venue. Là il essaye de reprendre pied dans une vie privée du seul et unique repère auquel il était habitué.

 

Force 5

Coordination 2

Intellect 4

Sens 3

Volonté 3

 

Spécialités : Informatique

 

 

Nom : Sarah Fertun

Date de naissance : 01/10/1978

Situation de famille : Célibataire

Emploi : Caissière chez Mammouth

Famille proche : Mère

Amis proches : 2-3 relations superficielles avec des collègues du boulot

Trouble diagnostiqué : Dépréciation de soi avec tendance à la paranoïa et à la fabulation

 

Elevée par une mère féministe, reportant tous les blâmes sur le dos d'un père les ayant abandonné (qui, de l'oeuf ou de la poule, est responsable...), Sarah a été élevée dans le mépris de l'homme, violeur et oppresseur par excellence, mépris qui c'est mué avec les années en crainte.

 

Peu brillante dans ses études, elle les arrêta après le lycée pour aider sa mère, auto-entrepreneure de peu de succès, tout en continuant de vivre avec elle. Convaincue par sa mère par les enseignements de sa mère que d'une, les hommes étaient des salauds, et que de deux elle ne faisait rien pour aider sa mère (en conséquence de quoi elle devait être une bonne à rien), Sarah ne put que se déprécier avec force. Hanches trop larges, poitrine absente, trop grande, trop pâle,... normal que personne ne veuille de moi, se disait-elle.

 

S'en suivra une phase de repli sur elle, sa mère seule, le poison à l'origine de tout, pouvant se glisser dans sa bulle et se fortifier elle en rabaissant sa fille et en la réduisant à l'état d'esclave domestique (à défaut d'un homme à qui s'imposer).

 

Quelque tentatives de contact avec la gent masculine , davantage fantasmées que réelles (comme idéaliser le prof du moving ou l'inconnu du train, et en attendant que celui-ci fasse le premier pas vers elle) n'auront fait que la renforcer dans son attitude à leur égard, tandis que les rendez-vous organisés par ses copines la voyait plongée dans le plus profond des mutismes.

 

Peu après ses 30 ans, et peut-être tiraillée par l'envie d'enfanter que ses copines avait déjà assouvie pour la plupart, elle interpréta les avances du responsable du rayon électro-ménager comme du harcèlement sexuel. Le procès qui s'ensuivit fût une terrible humiliation, les preuves et les témoignages sans appel affluant pour contester ses farouches affirmations.

 

La question de son licenciement était à l'ordre du jour quand elle sombra dans la catatonie et dû être hospitalisée d'urgence. A son retour à la « normale » elle fût diagnostiquée comme instable et une enquête sur sa mère suivi ses entretiens avec un psychiatre. Pendant ce délai, elle est consignée en maison de repos psychiatrique, couverte partiellement par sa mutuelle encore valable. Mais sortir est synonyme de nombreuses épreuves : affronter sa mère, affronter les factures de la maison de repos, affronter le retour au travail, voir affronter le licenciement. Autant de raisons qui psychosomatiquement la rende actuellement incapable de quitter les lieux.

 

 

Force 3

Coordination 4

Intellect 3

Sens 4

Volonté 3

 

Spécialités : Doctissimo ?

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 20:21

Encore un nom pourri trouvé pour le systême générique, lointain descendant de Simulacres, que j'avais essayé de mettre en place pour Cthulhutech et Bloodstream, sans en être totalement satisfait (bon j'avais pas fini Cthulhutech, manquait les histoires d'échelles de méchas, mais sinon ça semblait rouler, mais pour Bloodstream, qui dépassait le cadre des possibilités humaines, même héroiques, ça passait pas (d'où arrêt du wiki)).

 

(Digression 1)

Et puis bon on m'a sollicité pour faire vraiment du jeu de rôles autour d'une table, et ça m'a remis à la lecture, et surtout à l'envie d'écrire, de sortir un peu ce qui me trotte dans la tête. Moralité, un de ces 4 (idéalement après l'avoir joué en entier) je publierai sur le le forum devastra un scénar d'intro en 3 actes avec prétirés (bon j'ai juste changé les pouvoirs des armes, un jour aussi faudrait que je publie ça, encore faudrait-il que j'ai refait les pouvoirs mentaux). 

 

(Digression 2)

Tiens j'ai découvert OVA (open versatile anime) pour jouer des persos de mangas... et une adaptation à Devastra serait pas stupide

 

(retour à Digression 1)

 

Et comme le fabuleux Bundle Pakistanais (bon je dis fabuleux parce que ça m'a décidé à achter du pdf pour la première fois), contenait Icons et que je l'ai dévoré, j'ai aussi envie de créer un petit setting de super héros (chose que j'avais essayé de faire par forum, avec un niveau de pouvoir style Heroes). L'étincelle ça a surtout été la très bonne série anglaise Misfits, où les pouvoirs font leur apparition sur un groupe de délinquants qui font des travaux d'intérêts généraux. Cette série devrait entamer sa deuxième saison de 6 épisodes le 11 Novembre (chic chic chic). Et là, bon, soyons réalistes, je vais pas attendre d'avoir pu le jouer pour le publier (comme ça au moins, c'est sorti de ma tête, et du coup, ça fait moins mal dedans avec tout ce qu'il y a à l'intérieur, enfin j'espère)

 

(fin, surement temporaire, des digressions)

 

7 automatique, donc, nom pourri qui nous vient d'un délire post migraineux, pensant que CT un systême générique, et que les génériques, à l'inverse des antibiotiques, c'est automatique (en tous cas, ça devrait). Tadaaaa, jeu de mots qui vaut bien ceux des blagues Carambar lues par ma copine ce weekend : générique = c'est automatique = 7 automatique, ce qui est tout de même 'achement adapté pour un jeu basé sur 2d6 (dont le résultat moyen est donc de 7 pour ceux qui n'ont pas suivi) 

 

Alors c'est pas fini bien sur, loin de là, me faudrait au moins faire des précisions sur le combat à plusieurs, les atouts et handicaps que j'avais mis sur les précédentes moutures, et piquer honteusement le très astucieux principe des atouts qui font jeter 3D pour en garder 2 de BoL. Mais bon, j'ai au moins un corps de règles utilisables et une feuille de perso petit format, c'est suffisant pour essayer de commencer à jouer avec.

 

(digression 3, je savais bien que j'avais pas fini)

En même temps je baigne dans les systêmes à D6 actuellement, alors forcément les influences se mélangent.

 

C'est ballot, j'ai pas l'air de pouvoir stocker des documents textes sur over-blog...

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:28

Le gentleman du jour : 'Aujourd'hui, j'ai demandé à mon copain ce qu'il serait pour Halloween. Il m'a répondu : "Célibataire." VDM

 

Aquaman aurait viré  de bord (L'étoile de mer sur le nez, je comprends (cf Starro), mais le soutif et le M sur la ceinture.... je vois pas d'autres explications)

 

http://poorlydressed.files.wordpress.com/2010/10/7f266d2c-3921-417a-b589-7bed8dc94b49.jpg

 

Soleil vert sans plomb 98 (vu qu'au final, bouffer des gens, ça nous ferait ptet comme aux vaches folles)

 

http://verydemotivational.files.wordpress.com/2010/10/demotivational-posters-oh-my-god.jpg

Repost 0
Published by Kalysto - dans Humour
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 09:21

http://chzhistoriclols.files.wordpress.com/2010/10/8abc3e51-0bc1-4683-bc52-3741b3ad311d.jpg

 

Chico dou Brazil surclassé

 

http://poorlydressed.files.wordpress.com/2010/10/d58d42e6-b15c-4534-98e8-6cb3aef89edf.jpg

 

Terminator, un produit bien conçu

 

http://cheezcomixed.files.wordpress.com/2010/10/t2.jpg

Repost 0
Published by Kalysto - dans Humour
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 09:17

Mamie Gateau : "Aujourd'hui, ma grand-mère a gentiment posté une petite annonce dans chaque commerce de mon village afin que je trouve une petite amie. VDM"

 

Costumes d'Halloween ou nouvelles stars du catch ?

 

http://poorlydressed.files.wordpress.com/2010/10/129127491697134201.jpg

 

Carbone 14

 

http://cheezcomixed.files.wordpress.com/2010/10/8a2c3c38-33d1-4332-9868-35a17323ff6a.jpg

Repost 0
Published by Kalysto - dans Humour
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 12:31

Le stratèguerre du jour :  Aujourd'hui, alors que mon chaton dormait sur mes genoux, mon copain est arrivé doucement et a hurlé "BOUH !" pour me faire sursauter. Je n'ai pas eu peur, mais le chat, oui. Il s'est crispé et a forcé pour sauter par terre. Il avait la diarrhée et nous a tapissés, mon canapé et moi. VDM

 

La créature improbable

 

http://poorlydressed.files.wordpress.com/2010/10/e5e87962-be20-4cba-8f9f-52e9b5a848a5.jpg


La nouvelle série de saior moon n'a pas été approuvée

 

http://cheezpictureisunrelated.files.wordpress.com/2010/10/198d8e26-34a5-4e39-9740-c6e501275439.jpg

 

L'art de la séduction

 

http://cheezcomixed.files.wordpress.com/2010/10/7180d37f-5a52-4d79-a422-ba75bccb0039.jpg

Repost 0
Published by Kalysto - dans Humour
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:57

Le gentleman du jour : Aujourd'hui, c'est mon anniversaire. Mon homme me fait la totale romantique : câlin torride, lumière tamisée à la bougie, et le top, un bain moussant. Mais au liquide vaisselle, "parce que ça mousse mieux". VDM

 

http://chzhistoriclols.files.wordpress.com/2010/10/bd03639b-071c-498e-aa2f-ecb2e7235cbe.jpg

 

http://verydemotivational.files.wordpress.com/2010/10/demotivational-posters-priorities.jpg

 

http://cheezcomixed.files.wordpress.com/2010/10/25cc40ee-c9f4-41de-9494-1acc0e38c37b.jpg

Repost 0
Published by Kalysto - dans Humour
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:31

Après celui sur Haiti, voilà le bundle de Drive/Rapide jdr pour le Pakistan

 

18€ pour pas mal de choses, je crois que je vais craquer...

 

http://www.rapidejdr.fr/product_info.php?products_id=84741&to=rjdr&

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 17:00

http://thirdeyegames.net/images/covers/wuxing-1-inch.jpg

 

Comme du vieux white wolf on a des clans (10 à raison de 2 par éléments+ des ronins sans clans), avec pouvoirs privilégiés, points de vues stéréotypés sur les autres clans, petit texte d'ambiance, etc...

Le décor est un mix japon/chine, bref, c'est de l'orient, mais comme le nom le suggère en mélangeant le wu xing (les éléments chinois) et le mot ninja typiquement japonais. Certains peuvent le prendre mal, mais on est clairement dans le domaine de la simulation d'anime de type naruto, ninja scroll, basilisk, etc... Donc pour moi, la définition du cadre culturel exact n'est pas prioritaire. Si on reprend les dits animes, qui ressemble à un vrai ninja en pyjama dans Naruto ou ninja scroll ? Personne, mais bon ninja ça colle mieux que mutant, maitre du chi, etc...

Dans les grandes lignes il y a eu 5 guerres ninjas, au début ils furent les sauveurs des oppressés, puis des mercenaires affiliés à des maisons nobles, puis tous s'unirent contre un autre clan de vils serpents qui écrasait tout le monde, à tel point qu'il a fallut l'aide des "civils" (ou plutot des armées civiles, ne manipulant pas le chi) pour en venir à bout. Tout ça aboutit à la formation d'un empire... qui met les ninjas hors la loi. Voilà à peu près le moment où se déroule la cinquième guerre, tous les ninjas étant plus ou moins unis contre l'empire sous l'appellation de "coalition du lotus". Mais à priori aucun problème pour jouer pendant les autres guerres.

Le système est à peu près le même qu'API du même éditeur (Thrid eyes games).
La création est un peu longue à cause de nombreuses carac secondaires (sauvegardes, bonus dégats, toucher, lancer, encaisser, etc...) qui dépendent des caracs mais aussi des compétences (styles de combat du clan, athlétisme, acrobaties, etc..)
Une fois que c'est fait par contre, 1d20+carac+comp ou 1d20+carac dérivée de combat vs difficulté et ça s'arrête là (critique sur les 1 et 20)
A noter le choix d'une passion/motivation et de l'élément (chinois) du perso qui influe aussi sur certains aspects techniques (genre mon élément est eau, et j'essaye de lancer une technique de feu... ça va pas être facile)

Le combat : des tours décomposés en 20 morceaux. Un nombre d'actions par tour dérivé des caracs, mais la possibilité de faire des réactions même sans dépenser d'actions. Chaque action s'accompagne de bonus et d'une vitesse qui retarde l'exécution de la prochaine action (comme dans Fengshui). Plus on fait de réactions défensives, plus on retarde le moment où on pourra agir... mais les actions inutilisées octroieront un bonus d'initiative au tour prochain, tandis que ceux qui débordent sur le tour suivant avec des actions trop longues auront un malus.

Des points de vigueur (stamina) à l'utilisation moins omniprésente que dans API servent à avoir des bonus ou à lancer de grosses patates, histoire d'en limiter l'usage.

La "magie" se présente sous forme de wushus, tirés d'une liste générale (5 éléments+ guerriers, nature, mouvement; discrétion, etc...) et des wushus spécifiques à chaque clan. On les lance en claquant du chi (yin ou yang selon les wushus). On a pas des masses de chi, mais on peut en sacrifier (=récupérable dans un jour), en stocker en soi en méditant ou au pire malaxer du chi en plein combat. On peut stocker massivement du chi, mais ça affecte le comportement (en fonction de l'élément du pj) voire exploser.

Les pouvoirs, bien que "standard" collent bien au type de jeu, on peut aussi en customiser, et chaque pouvoir est déjà lui même "modulable" en sacrifiant du chi pour améliorer ses performances.

Reste aussi la possibilité d'invoquer des animaux en version standard ou en version céleste, càd intelligents, anthropomorphes avec des wushus, des armes, etc... (comme dans Naruto)

 

Donc voilà, c'est complet, ça semble tenir la route, et j'espère pouvoir tester ça bientôt

 

http://thirdeyegames.net/downloads/willofironwithsymbol.jpg

 

et comme sur casusno où j'ai publié cette mini review on m'a demandé si ct plutôt crunchy ou freeform, voilà mon complément de réponse

 

les deux mon colonel, si je maîtrise assez bien le jargon

pourquoi crunchy, parce que le combat propose une palette assez variées de possibilités, du style attaque faible, moyenne, forte, grapple, voir même une sorte de finish him. Bref y a du choix et de quoi cogiter sur le bon moment où essayer de placer son coup (est-ce que je pare, j'esquive, j'essaye d'accompagner le coup, ou je laisse passer, chacun de ses choix me positionne de manière différente pour ma prochaine action potentielle)

Si je compte bien, tu as 27 possibilités d'actions différentes, de base. A ça tu ajoutes tes wushus et tes techniques de combat. Tout l'aspect technique est dans une "boite" de la fiche de perso, juste en dessous du récap de ses capacités de combat (le truc un peu relou à calculer à la création, mais en cours de partie, tout est établi)

Les styles de combat sont au nombre de 11, chacun, en fonction du niveau que tu as dedans (de 1à15) te donnes des bonus divers et cumulables (une table récapitule les cumuls par niveau) pour toucher, lancer, esquiver, etc... Chaque clan a une préférence pour deux styles. Chaque style donne aussi la maitrise d'une arme ('fin C plutot une "proficiency" qu'une maîtrise : si tu n'as pas le style tu as un malus en utilisant l'arme).

Au niveau 5-10 et 15 tu gagnes en plus une technique parmi celles spécifiques au style. Ex : le style du héron peut t'apprendre à parer plus facilement les projectiles, ou bien à parer les armes à mains nues, là où le style du crocodile te permettrait par exemple de placer un coup qui si il est réussit correspond à un début de prise de l'adversaire (11 actions possibles une fois qu'il y a prise/grapple)

Chaque élément rajoute aussi sa petite spécificité du type +x bonus pour toucher où x est le nombre de coups déja parés dans le tour.

Pas mal d'options donc, je dirais que le plus chiant risque d'être l'initiative : le plus haut score agit au "count" 1, ceux qui ont 1 à 4 points de moins à leur jet au count 2 et ainsi de suite. Il y a un "calculateur" sur le site de third eye, mais j'ai pas regardé.

Par rapport à API, un truc a été simplifié, la stamina, qui était très présente, un peu comme l'endurance dans le hero system si tu connais, fallait en claquer à chaque action, donc un compteur de plus à gérer. Là les points restent présents, mais seulement pour les grosses attaques bien grasses, histoire de ne pas faire que celles là.

Le crunch sur les règles hors combat.. y a pas. Echec ou réussite, point barre.

Le freeform est présent dans les wushus (à vue de nez une bonne centaine + la possibilité d'en customiser) :
-de base, tu paies un cout en chi égal au niveau du pouvoir
-chaque pouvoir propose généralement des augmentations possibles en échange de sacrifice de chi (bon en théorie, un pt chi sacrifié revient en un jour, mais à mon avis, mieux vaut sacrifier de simples points, qui ne sont déjà pas légion).
-certain pouvoirs sont "échelonnables" (scaleable), c'est à dire que tu peux payer le coût plusieurs fois pour un effet augmenté (mais qui n'est lancé qu'une seule fois, donc en ne perdant du temps qu'une fois)

par exemple le changement de vêtement me permet comme son nom l'indique de changer l'apparence de ma tenue pour 2 pts de chi de type yang. Ca prend une minute. En sacrifiant 1 pt, je peux en faire une armure légère (ou lourde si je sacrifie 2 points) ou le faire en instantané.

un exemple de fiche de perso (pas au format de celle du livre): http://dl.dropbox.com/u/847610/Downloadable%20Pregens/WX/InkPregen.pdf


Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 14:48

Et oui, je ne passe guère plus ici, pris par la folie du wiki Bloostream

 

Mais bon, j'aurais quand même bien envie de "streamliner" le systême que j'ai dérivé de Simulacres, histoire qu'en un jet de dé, un résultat soit déterminé, même dans le cas d'une opposition (un round de combat, mais aussi les pouvoirs mentaux par exemple)

 

Principes de base dans Simulacres

-on doit faire strictement en dessous d'un score variable selon les caracs pour réussir

-les pnjs sont qualifiés de faible, moyen ou fort, leur associant respectivement des valeurs de tests de 6. 8 et 9

-en cas d'opposition chacun jette ses dés et on compare les marges de résultats (MR)

-les réussites critiques surviennent sur un 2 (voir un 3 ou 4 si on a des talents à+2 ou +3)

-La marge peut devenir réellement monstrueuse en cas de critiques sur des talents à +2 +3 (puisqu'on rajoute 1d6 de plus par cran de maîtrise en cas de critique)

-Cette MR, se voit encore augmentée de 2D6 pour consulter le tableau des dégâts

 

Mes souhaits

-un jet (pour les unir tous ?)

-une marge qui donne directement la qualité de  l'effet (dégâts en cas de combat)

-en combat, on peut dire que C l'habileté plus que la force qui permet de toucher, mais les dégâts eux devraient être influencés par le comparatif entre la puissance et la résistance des combattants (armures incluses, donc armes aussi). Un jet unique ne permet pas de gérer ça, donc il faudrait que ça entre en ligne de compte uniquement pour la marge.

-du coup un pouvoir/capacité pourrait se présenter sous la forme d'un bonus à chacun des 4 éléments du test : attaque, défense, effet et résistance (à l'effet)

 

Pistes de réflexion

 

Point 1

Dissocier les niveaux de critiques, accessibles seulement aux gens ayant investis dans les talents 

Si on a 0 en Talent : critique + sur un 2

Si on a +1 : critique ++ sur un 2, et + sur un 3

Si on a +2 : critique +++ sur un 2, ++ sur un 3 et + sur un 4 (soit 1/6 de chance de critique, ça donne de quoi rentabiliser l'investissement)

Si on a +3 : critique ++++ sur un 2, +++ sur un 3 ++ sur un 4 + sur un 5

 

Point 2

Associer les scores bas d'un jet de dé à la réussite du héros (seul à lancer des dés) et  les scores élevés à la réussite de l'opposant, tout simplement en inversant les scores des opposants : 

Ex : Un pnj faible, réussi sur un 2,3,4 ou 5. Inverser ses chiffres le fait réussir sur un 12.11.10 ou 9. 

 

Opposons le à un héros fringant  (Corps+Finesse = 9, bagarre à +1)

 

Résultat/effet :

2 Critique ++ du héros

3 Critique + du héros

4 Réussite héros

5 Réussite héros

6 Réussite héros

7 Réussite héros

8 Réussite héros

9 Réussite vilain + héros = match nul

10 Réussite vilain

11 Réussite vilain

12 Réussite vilain ((pnj faible n'ayant pas accès aux critiques, donc ne risquant pas de faire grand dégâts)

 

Autres cas de figures

Héros 6 contre pnj faible : les 6.7 et 8 ne sont validables par aucun des deux : normal, ils sont tous les deux tellement mauvais qu'ils se ratent mutuellement

 

Héros 9 contre pnj fort : les 6.7 et 8 sont des match nuls : leurs compétences se valent.

Dans des cas plus extrêmes, face à un pnj important par exemple, cette "espace neutre" pourrait grandir

Mettons que les 2 aient des scores de 11, seuls les résultats 2.3.11 et 12 seraient décisifs et certainement des critiques, qui plus est. En soi le fait que ça soit des critiques n'est pas illogique : à force égale, seul un coup parfait pourrait les départager.

Le risque est que le combat s'éternise (même si là encore, c'est logique, cf un combat entre chevaliers d'or qui dure 1 seconde ou 100 ans non ? )

Dans ces cas là la recherche de bonus circonstanciels permet de limiter encore plus les chances de succès de l'adversaire par l'obtention de +1 ou +2 aus jets... mais ça réduirait encore davantage les chances qu'un jet de dé heureux (ou pas) se produise.

 

Deux solutions possibles :

-L'avantage (ex: je suis en hauteur par rapport à mon adversaire au contact, mon arme a une meilleure portée)  réduit le résultat du dé. C'est pas ce qu'il y a de plus intuitif et ça augmente considérablement les chances de critiques. 

-L'avantage réduit la valeur de l'adversaire (et donc augmente les chances de succès du héros) en repoussant la limite d'u champ de réussite de l'ennemi

 

Point 3 Effet et résistance

 

Déjà s'il y a eu critique (en fait C plutot devenu une qualité de résultat supérieure qu'un critique), ça modifie l'effet, mais on va aller plus loin en comparant la puissance et la résistance en lien avec la composante du jet qui a réussi.Ca remplace en fait les anciennes marges de réussites. 

 

Revoyons cette phrase au ralenti : un duel peut etre entre deux hommes armés, mais on pourrait aussi avoir le héros qui essaye de tatanner un sorcier avant que celui-ci ne lance un sort. Si le héros gagne le duel, on comparera les moyens liés au Corps, si C le sorcier, il y a des chances que ça soit Esprit.  

 

Or donc, le comparatif entre les deux permet d'augmenter l'effet

 

Résistance égale au double de la Puissance : -2 à la marge/qualité d'effet

Résistance supérieure à la Puissance: -1

Réistace égale à la Puissance : 0

Puissance supérieure à la Résistance : +1

Puissance supérieure au double de la Résistance : +2

 

Mettons que notre héros héros fringant du dessus a Corps 6, Puissance 3, Finesse 3  Résistance 1 et bagarre à +1


Se battant contre un pnj faible, il obtient un 3, soit un effet/marge de 2.

Un pnj faible a une résistance de 1, la Puissance du héros est supérieure au double, donc la marge augmente de 2

On a donc une marge finale de 4.

Le corps à corps désarmé fait 0PC+Marge, soit 4 PC, le pnj faible est ko

Sur un pnj moyen (2 en Résistance), ça n'aurait fait que 3Pc sur les 5 qu'il a, donc le combat continue et sur un fort (Rés 3), 2 Pc

 

Suggestion : on applique les dégâts normaux quand un pnj normal  touche le héros. Seuls des pnjs importants (avec un nom et une pseudo fiche) peuvent s'avérer plus dangereux. 

 

Récap des PNJs 

Faible : Réussite sur 9+ Moyens à 1 Jauges à 4

Moyen : Réussite sur 7+ Marge 2 sur un 12 Moyens à 2 Jauges à 5

Fort : Réussite sur 6+ Marge 3 sur un 12 Marge 2 sur un 11 Moyens à 3 Jauges à 6

 

Bon bin reste plus qu'à codifier tout ça sur le wiki


Point 4 Armes et armures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article