Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 18:51
Fin 2005 les transports en communs de nuit, à savoir des bus, on vu leur parcours et leurs nombres modifiés, on est passé des noctambus aux noctilien, avec une zone d'action accrue. Fatalement y avait de plus en plus de noctambules dans Paris.

A l'occasion de ce grand week end, j'ai eu l'occasion de faire deux tests pour rentrer de nuit de Gare de Lyon jusqu'au Val de Marne  où je réside. Bon C sur que niveau fréquence y a eu des améliorations, encore que les heures de départ me paraissent un peu mal foutues : deux bus peuvent me ramener chez moi, mais les deux partent à la même heure, donc si j'en ai loupé un, y a de fortes chances que ça soit pareil pour le deuxième, et que j'ai une demi-heure à attendre.

Pour les lignes qui sortent loin de Paris, j'ai trouvé ça pas mal comme principe, un gars à l'entrée demande à quelle station on descend, et il fait le compte à chaque arrêt, comme ça si on s'est assoupi, on se fait réveiller (bon normalement si on me réveille à 4h du mat, je suis pas top aimable, ça a surement du arriver à ces auxiliaires de se faire envoyer bouler en réveillant quelqu'un de bien endormi).

En résumé, si on calcule bien son coup, ça me parait viable comme mode de transports, mais effectivement faut pas se louper, parce que l'endroit n'est pas très abrité (bien exposé au vent humm) et j'ai réussi à chopper un début de crève Jeudi, alors qu'on est en plein été et que je n'ai pas stagné longtemps sur place
Repost 0
Published by Kalysto - dans Vie courante
commenter cet article
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 11:48

Le week end aurait pu être riche en événements, les possibilités étaient multiples, mais deux facteurs ont fortement réduits le taux d’activité, le facteur loose et le facteur d’usure (ce dernier se voyant fortement accru par le facteur loose).

Le facteur loose c’est la boutique de musique qui ferme plus tôt que prévu (faute de client sans doutes) juste quand j’arrive, c’est le restau japonais qui n’accepte pas les chiens, c’est la pluie qui se met à tomber en trombes en attendant que le cuisinier du japonais susmentionné prépare de la bouffe à emporter (très bien servie cela étant dit), c’est les gens qui se désistent tous pour une soirée bolas en plein air.

Le facteur usure c’est la fin de semaine difficile, les «couché à pas d’heures» histoire d’avoir un semblant de vie sociale, mon besoin de donner ou de recevoir (je ne sais même plus) de la tendresse, à moins que ça ne soit une recherche d’acceptation, de non rejet de ma personne, le chien perturbé par mes mauvaises ondes, ou perturbé tout court qui fait des conneries et ne me laisse pas de répit, c’est le sommeil qui ne vient pas, et qui fait disparaître mon appétit qd il est là (comment voulez vous que je prenne de la masse dans ces conditions là lol).
 

En résumé, le Samedi, le chien étant en nourrice, j’ai pu décaper mon appart, me reposer un tit peu (en regardant kingdom of heaven), essayer de faire des bolas sur le principe de la patte de singe (un nœud enserrant un noyau lesté, mais impossible d’attraper correctement le noyau, ma cordelette étant trop petite), et me préparer à quelques interactions sociales pour le soir, sauf que la soirée fût annulée.

Le Dimanche après-midi, entraînement à l’escrime médiévale dans une forêt perdue du 78. Le bon point : je peux manier mon plus gros sabre à une main (et ça CT vraiment une surprise pour moi), le mauvais point : je suis beaucoup trop brutal (C bien pour survivre, mais ça rend dangereux ne serait-ce qu’un entraînement). Chien infernal la nuit, appart resali (forcément 3 pipis dans l’appart en moins de 12 heures, ça laisse des traces) et hop il faut déjà retourner bosser :O(

Repost 0
Published by Kalysto - dans Vie courante
commenter cet article
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 14:06
Une bonne nuit sur une semaine, pas de répit au boulot cause mauvaise ambiance, pas de répit à la maison cause chien avec qui ça se passe mal, se forcer à sortir et à voir du monde pour ne pas finir ermite, pas vraiment envie de dormir, trop de rage en moi, trop d'envie de destruction. Envie de sentir l'adrénaline courrir dans mon corps, d'expulser violemment l'énergie qui coule en moi pour pouvoir m'écrouler paisiblement.

J'essaye de penser à moi, j'essaye de savoir ce qui peut me faire du bien, mes sens sont hypertrophiés et mon corps réclame des sensations physiques, oh pas du cul, mais toucher, être touché, sentir, goûter une chair du bout des lèvres ou du bout des dents. Le moindre heurt est douloureux, la moindre caresse  déclenche bien plus de réactions que ça ne devrait.  Je ne peux m'empécher de frôler une main, une épaule, une taille, mais seulement avec des personnes que j'espère ne pas blesser dans ma démarche, qui ne doit pas tant être une volonté d'assouvissement de mes désirs sensuels, mais plus une recherche d'acceptation, de non rejet, tout en ne sachant pas si moi je suis prêt à accepter quelqu'un.

Mon coeur n'a jamais été si grand, mais si la plus grosse partie de cet espace finit par n'être allouée à personne, est-ce que ça ne va pas tomber en ruines ? Les circonstances ne permettent pas à la responsable des travaux d'aggrandissement de ré-emménager dans les lieux pleinement, même si elle occupe comme quelques autres rares personnes un espace considérable dans ce petit organe.

Alors il y a de la place, mais suis-je assez ouvert pour laisser quelqu'un rentrer, assez tolérant pour accepter de nouveau une personne dans son entier, tolérer voir même aimer ses défauts comme je l'ai fait par le passé (et puis bon, je suis pas non plus ce qu'il y a de plus facile à supporter, il ne faut pas oublier ce détail) ?
Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 12:24

Extraits des paroles de la chanson Heresy du groupe Amduscia (album “From abuse to apostasy”).

Je ne suis peut-être pas « anti-religion » je n’ai rien contre les croyances et la faiblesse de certains qui n’ont que ça vers quoi se tourner en temps de crises. Par contre je suis résolument anti-clérical, donc d’une certaine manière, je suis contre la pratique  des religions, ou tout du moins la pratique de groupe. Le corps clérical est pour moi trop lié aux notions de pouvoirs, de contrôle des individus ou des masses, et ce que ça soit dans le passé ou de nos jours (croisades, terrorisme, abus sur personnes).

Etant plus ou moins animiste, moi je voyais des lutins, ça va, y a pas trop de risques que ça dégénère…

Voilà donc des paroles qui m’amusent beaucoup, par un groupe d’électro dark qui reste calme sur ce morceau (l’électro dark est souvent assez rythmée, dansante et rageuse)

 i have rage with this heresy
i don`t want your faith
i can read all the stupid things
not bible for me
i dont want to hear your stupid lies
that shit is not for me
i just want to see your silly faith
how its dying now

your faith is dying now
i know that
your faith is dying now
i smell that
the church doesn’t want my soul
i am a heretic sick boy

forget the bible run to hell
smell the way and find your faith




Repost 0
Published by Kalysto - dans Médiathèque
commenter cet article
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 11:09

Revenons-y à notre grilladin ! Dans le commerce c’est un sanguedouiche (je note ceux qui ont suivi les explications d’hier) chaud dans du pain fariné, avec trois rabiots de salade, un millilitre de comté, deux petits steaks hachés mal cuits et de la béarnaise tiédasse.

A la maison ça devient du pain pour hamburger, un copieux steak haché (bien cuit pour moi, merci !) une quantité déraisonnable de comté réchauffé amoureusement au micro-ondes et au passage vidé d’un peu de son gras (note : le grilladin n’est pas conseillé en cas de régime), de la béarnaise qui sort du frigo (tiède ça perd beaucoup de goût) et de la salade (mais ça reste très optionnel, on a pas toujours 3 micro feuilles de salade qui attendent patiemment dans le frigo qu’on les fourre dans un grilladin).

Pour le service, les femmes apprécient une fourchette et un couteau, et les hommes savent se contenter de peu, fiers qu’ils sont d’avoir des taches sur leurs marcels. Normalement un seul sanguedouiche de la sorte, ça cale bien.

Repost 0
Published by Kalysto - dans Vie courante
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 20:56
Aujourd'hui, c'est le nanniversaire d'Artémise. Expliquer en deux mots le lien qui nous unit est impossible, mais on peut dire qu'actuellement c'est ma meilleure amie.

Mon meilleur ami je le qualifie de frère (si on nous voit physiquement, il est clair qu'au mieux on pourrait être demi-frères, et encore), mais ma meilleure amie, la qualifier de soeur, ça n'est pas pour tout de suite. C'est que c'est tout un travail de cultiver l'ambiguité de mes relations avec les femmes qui peut pourtant être résumée à "je fais sentir aux femmes qu'elles sont des femmes et que je suis un homme". Ca parait simpliste et évident, à priori tout le monde le fait, dans les faits je suis moins sur de ça. Montrer à l'autre qu'elle est désirable et peut être désirée (là encore la différence est subtile), écouter, dorlotter, se laisser dorlotter, bref stimuler les multiples facettes présentes chez toute femme normalement constituée.

Certains ont besoin d'une mère, d'autre d'une amante, d'une fille, d'une infirmière, d'une dominatrice, d'une soumise (oui bon ça va, pas de jugement sur les termes utilisés, je ne pensais à rien d'extrême (note pour plus tard, j'ai toujours rien à me mettre pour aller en soirée fetish)) mais personnellement je ne pense pas avoir besoin d'une facette particulière (à vrai dire, j'ai peu de besoins). Moralité je veux des femmes entières et multiples  (euh, C pas clair mon truc,  multiple ça veut pas dire que j'en veux plusieurs au mêmes moments, juste qu'elles aient et assument de multiples ("moultipass !" mais virez moi cette créature à la chevelure orangée!) aspects de leur personnalité). Comme ça du coup moi aussi je peux être un père, un fils, un saint esprit (oups non celui là on l'oublie), un amant, un masseur, un coup de pied au cul (il en faut parfois),  un cuisinier (ma bouffe n'est jamais présentable, mais toujours mangeable, mais ceci est un autre débat)...

Tout ça pour dire que ma meilleure amie ne sera pas ma soeur, et que ce soir, en guise de repas d'anniversaire improvisé (forcément le vrai est sensé être Vendredi, mais j'ai pas davantage d'idées de repas ou cadeaux pour Vendredi) nous mangeront un plat bien connu des spécialistes et aussi de l'équipe de la chaine de restauration "pomme de pain", le grilladin (dans son remix maison) !

"Qu'est-ce donc là!" s'exclame la foule en émoi, et dont la salive déjà perle aux commissures ! C'est une variété de sanguedouiche (car on ne dit pas sandwich dans la vraie vie, mais sanguedouiche). Et vous n'en saurez pas plus pour l'instant, je ferais une rubrique cuisine plus tard. Parce que bon, si je mets de tout dans un post, après je suis bien emmerdé pour le mettre dans une catégorie unique !
Repost 0
Published by Kalysto - dans Vie courante
commenter cet article
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 17:22

Non pas au boulot, enfin si un peu quand même mais c’est un détail, et le Mordi est un jour peu chargé en travail. De fait c’est mon forum que je dois travailler ! Créé il y a moult mois et pourvu d’une faible activité (je sais pas faire de la pub racoleuse et ça me va très bien comme ça), ce brave forum a vu débarquer deux nouvelles personnes récemment, et qui en plus ont l’air motivées.

Mais de quoi retourne-t-il donc me direz vous ? Pour pallier aux difficultés de réunir des gens pour faire un jeu de rôles autour d’une table, j’en fait un par forum, ce qui me permet de laisser toutes latitudes aux gens pour jouer ce qu’ils veulent quand ils veulent. Bon moralité ça traîne la patte et les intrigues que j’avais conçu au début ne sont toujours pas résolues, voir même à peine entamé. En soi ça n’est pas très grave sauf que j’avais tout en tête et rien d’écrit (et je mange beaucoup de poisson ça doit m’aider à garder les choses en mémoire).

Et puis bon, vu que le principe de l’univers n’est même pas écrit et a déjà été altéré drastiquement, les petites intrigues seront du pipi de chat à côté. Les membres du forum, qui interprètent donc chacun un unique personnage, ont a peu près tout ce qui est nécessaire pour jouer (et C déjà une masse assez énorme d’information) mais pour ce qui est de la cosmologie et des grandes questions du jeu (questions qu’il est impossible de se poser actuellement, les personnages ayant trop peu vécu) relèvent du flou artistique.

Toujours est-il que quelques joueurs plus ou moins inspirés, motivés ou courageux interprètent donc des Feys, dont la différence première avec les humains « normaux » est qu’ils peuvent voir la réalité telle qu’elle est rêvée (ou cauchemardée). Une réalité teintée par l’inconscient humain somme toute. Le tout dans le cadre historique du Londres Victorien (années 1880).

Gamins des rues à la Oliver Twist, inventions folles à la Jules Vernes, salons et clubs de Gentleman, music hall de type moulin rouge, occultisme et médiums, chasse aux monstres, pirates, royaumes hallucinés et hallucinants, romances, intrigues politiques, les possibilités de Brouillard Féerique sont vastes, ils ne restent qu’à les exploiter.

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 14:37

Ah j’en ai vu tellement de blogs avec une définition des gothiques copiée/collée à partir de je ne sais quelle source, suivie de 2-3 photos de type Manson, Nightwish, SOAD,… eux-mêmes suivies d’un post haineux ou rageur contre un krut (car on ne dit pas truc, mais krut) de la société genre parents, profs ou racailles… le tout généralement suivi de rien, parce que bon mine de rien on a vite fait le tour.

Donc je cède moi aussi à la facilité et je commence par une définition du « Gothisme », ou plutôt une approche par des gens extérieurs au mouvement. Jusqu’ici c’est la meilleure description que j’ai trouvé (en même temps je fais pas collection des définitions, mettre un nom sur quelque chose c’est le figer dans une forme bien précise, dans un carcan, et je préfère les choses libres de changer et d’évoluer). Elle m’a permis certaines réalisations, oh pas des grandes révélations, juste se rappeler des choses qu’on oublie, par exemple que la « tenue de corbeau» ça permet mine de rien d’extérioriser le mal-être qu’on peut avoir en soit, en en laissant un peu moins à porter à l’intérieur (technique fortement mise à profit ces derniers mois)

http://www.prevensectes.com/gothique1.htm

Bien sur ça n’est pas la définition ultime, tout n’est pas complet, mais pour une approche extérieure, je trouve que ça touche juste, que c’est bien construit et en plus le site sur lequel elle se trouve peut rassurer les gens de l’entourage (dans la mesure où ça explique que non, ça n’est pas une secte).

Repost 0
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 23:20
En général la suite est "est-il si méchant ?". Bon là, perdu, la question est de savoir pourquoi un blog, sachant mon envie de communiquer avec le monde. Il s'avère que je communique très bien en tête à tête, mais bon les masses inconnues, c'est pas trop ma tasse de thé, pas plus que les sujets d'actualités et que beaucoup de choses, à dire vrai.

La raison première est de stocker des photos . Bin oui, tant qu'à avoir pris un appareil, histoire de remédier aux années qui passent sans rien avoir sous la main pour immortaliser certains moments (j'ai une bonne mémoire, mais y a bien un jour où elle va flancher), autant l'utiliser (moi, faire des phrases à rallonge,... jamais !). Et comme je vais éviter de me photographier dans un mirroir, ou de faire le maître gaga en photographiant mon chien tous les jours, autant faire des petits souvenirs et peut-être plaisirs à des gens sympathiques avec qui il m'arrive de trainer mes chausses en fêtes médiévales.

Les albums photos ne se veulent pas exhaustifs et représentatifs d'une fête. J'attrape les courts instants que je peux, et je suis loin d'avoir toujours l'appareil autour du cou ou de le maîtriser parfaitement en sélectionnant le mode le plus approprié selon les circonstances d'éclairage et de mouvement.

Bon me connaissant il y a fort à parier que je poste d'autres choses quand l'envie s'en fera sentir (mais là je ne sens plus rien, j'ai encore de la poussière de Nemours dans les naseaux)

Repost 0