Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 12:06
C'est pas de moi, C un poil trop mystico-compliqué au niveau du vocable, mais ça me décrit 'achement bien.

Les poissons

La phase Poissons est le règne de l'ambiguïté, de la non contradiction des énoncés les plus antinomiques, de la souplesse extrême où, à chaque instant, l'être peut ressentir des impulsions opposées sans même noter leur apparente incompatibilité. Capable de tout pardonner, il comprend tout grâce à sa faculté de pressentir les courants émotionnels qui traversent l'Autre ou le Groupe ou le Monde, grâce aussi à l'absence de toute barrière morale. A l'inverse, cette absence de garde-fous moraux peut le mener vers des dérives des plus dissolvantes.

Le "normal" et "l'anormal" ne figurent pas dans son lexique intime. Avec, derrière lui, l'expérience de tous les autres signes, plus rien ne le choque ni ne le scandalise, il accueille volontiers ce que le reste de l'humanité nie et se cache, et pourtant ! Et pourtant que d'efforts déployés parfois pour exprimer des idées - qui sont souvent des jugements émotionnels - sur tout, pour définir "l'acceptable" et "l'inacceptable" ! Apparaît ici l'effet de la Vierge et les premiers pas encore juvéniles vers une synthèse de cet axe zodiacal.

Certains Poissons s'orientent ainsi vers l'informatique ou la numérologie, afin de forcer leurs processus de réflexion à plus de rigueur.

Maîtriser l'énergie Poissons revient à être capable d'exprimer les dix mille nuances de l'Univers sans se laisser absorber ni fasciner par aucune d'elles. Entre le Néant et Dieu, sa personnalité oscille. Tantôt il se perçoit comme un fétu de paille ballotté dans un univers en mouvement permanent qui tend à reproduire indéfiniment les espèces et les individus, poussé par une force sans but, sans raison et sans terme, un univers absurde et sans signification où la seule réponse possible est un pessimisme lucide qui conduit à une évasion provisoire et éphémère des réalités laborieuses de ce monde. Tantôt il aspire à tout dire ou, du moins, à faire allusion à tout. En une tentative démesurée pour concurrencer le Divin il veut tout concilier, tout refaire.

Arrivé à ce stade, l'être en qui l'énergie Poissons se déverse à flots achoppe parfois sur l'écueil de la Démesure. Le Démiurge tapis au fond de chaque fibre de l'être s'éveille, laissant transpirer son secret désir de gouverner le monde. La cellule veut devenir aussi grosse que le Tout. S'il n'y prend garde, sa bonté et sa prévenance deviennent envahissantes. Sous prétexte d'amour il infantilise son entourage, rend ses compagnons redevables des services désintéressés qu'il leur rend, exerçant ainsi un pouvoir subtil et puissant sur leur vie.

Messager de l'intangible, prophète silencieux de l'éternité, sa mission zodiacale est d'apporter à la morosité de la vie quotidienne la fragrance discrète d'un au-delà aux senteurs ignorées. Sa seule présence rappelle sans cesse la myriade des couleurs invisibles qui zèbrent l'univers, c'est une fenêtre ouverte sur l'impossible.

Il vit dans la relativité la plus totale, en lui se concilient les opposés les plus irréductibles car son amour est compassion. Spontanément inclusif, jamais il ne rejette ni ne refuse car, pour lui, l'amour est cette force universelle qui permet et maintient l'intégrité du tout. Grâce à elle, il réalise naturellement les idéaux de groupe formulés pour la première fois en Balance, l'initiatrice du cycle social. Mais attention ! ici, point de maniérisme ni de vague à l'âme. L'être, résolument campé sur ses pieds, a courageusement renoncé aux attachements à ses souffrances, à ses rêves et à la fascination-dissolution des Ailleurs aussi lumineux qu'impalpables. Les chaînes de la nostalgie rompues, il devient porte-flambeau du futur en guerre contre l'inertie et la passivité des traditions culturelles et sociales. En combattant les monstres extérieurs, il contribue à la mise à l'écart de ses fantômes intérieurs.

Apprendre la concentration (étymologiquement "se tourner vers son centre") afin de développer une structure qui donne forme à l'infinie richesse de ses idées, de ses sentiments, en un mot, de ses possibilités : telle est la tâche la plus urgente des Poissons.

Il a conscience de l'âme des choses. Contrairement au Taureau pour qui seules comptent la densité et l'esthétique de la forme, il voit chaque objet comme porteur d'Histoire. Ceux-ci sont chargés des émanations subtiles d'individus, de cultures, d'univers révolus dont seule subsiste encore l'empreinte vibratoire. Archéologue, il ressuscite le passé, aspire à réintroduire la quotidienneté d'il y a deux mille ans au cur de la vie moderne. Artiste amoureux des nuages, il voudrait suggérer l'infini dans sa musique, révéler la proximité de l'éternité par la magie de quelques coups de pinceau. Mystique, il va droit à l'essence de toute religion : l'amour. Les différences de dogmes et de croyances n'étant que des différenciations culturelles superficielles et sans importance. Philosophe, il s'oriente d'emblée vers une vision métaphysique non-intellectuelle du Monde, à la poursuite d'une compréhension de la souffrance et de la mort.

La connaissance intuitive des Poissons s'oppose ici à l'intelligence discursive de la Vierge. Le 12e signe pense par images, saisit par le senti un concept, un être ou un objet, avec la douloureuse frustration de ne pouvoir le dire dans sa totalité. Il effectue alors des rondes de plus en plus serrées dans l'espoir de décrire l'ensemble de sa vision, à moins qu'il ne se mure dans le silence, pour ne point la dénaturer.

Scientifique, il laisse les cieux lui parler, vit en osmose avec la nature ou l'objet de son étude. Cette phase de maturation lui est indispensable pour en saisir la véritable essence. L'essentiel de son uvre est le fruit de sa grande capacité de synthèse, de sa faculté à concilier des thèses opposées et des images intuitives qui ordonnent l'apparente contradiction du savoir de son époque.

Toutes les activités humaines ont besoin des douze facettes de l'énergie Unitaire pour découvrir, construire et affirmer leur existence particulière. Tout domaine, qu'il soit philosophique, artistique, scientifique, manuel, économique, etc. pour être totalement exploré devrait faire appel à la compétence de chacune des énergies zodiacales.

Le Poissons apporte le grand message de la non-séparativité de chaque existant - aussi infime soit-il dans l'univers. Incarnée dans un être humain, cette énergie confère médiumnité (au niveau socioculturel) ou médiation (niveau individuel). Médiation car, par ce qu'il est, ce qu'il sent, ce qu'il voit, l'individu apprend le langage des Mondes Lointains et re-transmet leur message à la Terre. Ainsi se fond-il avec la nature, en sent les joies et les détresses, pour mieux plaider sa cause auprès d'une société technique, prisonnière de sa logique rationalisante.

En son immense compassion vis-à-vis des souffrances de ses frères, il s'oriente vers la médecine de terrain (utilisation du savoir pour sauver), la prêtrise militante (intercession auprès du monde "spirituel" pour sauver) ou contemplative (action dans les mondes subtils). A moins qu'il ne communique avec les Dévas de la nature et apprenne de nouvelles méthodes de guérison.

Quelque soit la forme extérieure choisie il devient l'Intermédiaire apte à construire des ponts entre toutes les sphères de croyances, de cultures et de savoirs. Il incarne le grand Conciliateur qui dissout toute barrière en lui et autour de lui.

L'être mû par une énergie Poissons réalise sa non-séparation d'avec ses frères. Le Verseau voyait le monde extérieur comme un lumineux symbole de la réalité intérieure. Les Poissons vont au-delà, vivent dans leur chair le Réel Unitaire. Il comprend alors que chaque fois qu'un individu s'attaque à autrui, il ne fait que s'attaquer à lui-même. Toi et Moi ne sont que facettes différenciées d'une même conscience. Comprise ainsi, l'urgence de sauver est l'aboutissement logique de son profond sens de l'unité. En soulageant la souffrance d'autrui il se sauve lui-même.

"Tout ce que vous faites au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous le faites." Dans un cadre Poissons cette phrase biblique est à comprendre littéralement. Ouvert au grand respir de l'Univers, l'être qui a su décrisper sa conscience perçoit la Volonté-de-Vie irrésistible et universelle qui pousse chaque partie du Tout à d'incessantes transformations. La compassion n'est autre que l'effet de cette force "organique" garante de l'intégrité et de la cohésion de l'ensemble. Une compassion dont le mouvement est Volonté pure, dont la substance est Amour, dont l'expression est Organisation Intelligente.



Luc Bigé.
... sciences (Biologie), écrivain, consultant et Président/fondateur de l'Université du Symbole à Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires