Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
21 août 2006 1 21 /08 /août /2006 22:06
Que voilà encore un grand film à ajouter à ma belle collection de curiosités

Le thème est celui des super héros, mais, un peu comme dans les indestructibles, ça ne tourne autour d'aucun univers connu, donc pas de batman, wolverine ou spiderman à l'horizon. Il y a bien sur LE super héros de la ville, Captain admirable, mais les protagonistes principaux sont des super héros ratés (on ne peut pas les qualifier de débutants car ils ne sont pas de prime jeunesse).

Ainsi donc, le fakir bleu (qui ne porte pas de bleu), la pelle (qui estime que Dieu lui a donné le don du coup de pelle) et monsieur furieux (joué par Ben Stiller, et incapable de sortir une bonne réplique de super héros) vont devoir affronter un grand méchant et sa horde de sous fifres démodés (20 ans dans un asile, ça vous met pas à la page sur les modes et les moeurs).

C'est plein de clichés, de clins d'oeils, bref ça fait bien sourrire tout le long du film, même si on jamais plié en deux. Traiter le sujet des super-héros de manière pas sérieuse et réussir je trouve ça pas mal, qd on voit ce que certains essayent de faire sérieusement et qui tourne à la bouse (Elektra, daredevil, catwoman...). Une mention particulière aux décors, là y a un gars qui s'est laché et qui s'est fait plaisir : la ville est splendide, ça rappelle un peu du Bladerunner, et le manoir de Casanova Frankenstein est bien sympa aussi pour qui prend la peine de regarder.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalysto - dans Médiathèque
commenter cet article

commentaires