Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • L'imagination en elle-même est une critique de la convention
  • : Des jeux de rôles, un peu de création, des trucs à regarder ou écouter, des bouts de vie, et de vagues réflexions sur cette dernière
  • Contact
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 17:22

Non pas au boulot, enfin si un peu quand même mais c’est un détail, et le Mordi est un jour peu chargé en travail. De fait c’est mon forum que je dois travailler ! Créé il y a moult mois et pourvu d’une faible activité (je sais pas faire de la pub racoleuse et ça me va très bien comme ça), ce brave forum a vu débarquer deux nouvelles personnes récemment, et qui en plus ont l’air motivées.

Mais de quoi retourne-t-il donc me direz vous ? Pour pallier aux difficultés de réunir des gens pour faire un jeu de rôles autour d’une table, j’en fait un par forum, ce qui me permet de laisser toutes latitudes aux gens pour jouer ce qu’ils veulent quand ils veulent. Bon moralité ça traîne la patte et les intrigues que j’avais conçu au début ne sont toujours pas résolues, voir même à peine entamé. En soi ça n’est pas très grave sauf que j’avais tout en tête et rien d’écrit (et je mange beaucoup de poisson ça doit m’aider à garder les choses en mémoire).

Et puis bon, vu que le principe de l’univers n’est même pas écrit et a déjà été altéré drastiquement, les petites intrigues seront du pipi de chat à côté. Les membres du forum, qui interprètent donc chacun un unique personnage, ont a peu près tout ce qui est nécessaire pour jouer (et C déjà une masse assez énorme d’information) mais pour ce qui est de la cosmologie et des grandes questions du jeu (questions qu’il est impossible de se poser actuellement, les personnages ayant trop peu vécu) relèvent du flou artistique.

Toujours est-il que quelques joueurs plus ou moins inspirés, motivés ou courageux interprètent donc des Feys, dont la différence première avec les humains « normaux » est qu’ils peuvent voir la réalité telle qu’elle est rêvée (ou cauchemardée). Une réalité teintée par l’inconscient humain somme toute. Le tout dans le cadre historique du Londres Victorien (années 1880).

Gamins des rues à la Oliver Twist, inventions folles à la Jules Vernes, salons et clubs de Gentleman, music hall de type moulin rouge, occultisme et médiums, chasse aux monstres, pirates, royaumes hallucinés et hallucinants, romances, intrigues politiques, les possibilités de Brouillard Féerique sont vastes, ils ne restent qu’à les exploiter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalysto - dans Jeux de rôles
commenter cet article

commentaires